Ruth à l’école de Paul Colin, l’affichiste qui « adressait des télégrammes à l’oeil »

Paul Colin
Ruth dans les années 30

Souvenez-vous: Ruth Bessoudo fut l’élève de Paul Colin…..Après les « Années Folles » succédant à la Première Guerre Mondiale, puis la période « Art Déco », arrive la Grande Dépression de 1929. Nous sommes alors en 1935 , bientôt le Front Populaire, la gauche au pouvoir en France. Ruth a une vingtaine d’années et habite, au milieu d’autres élèves de toutes nationalités, au n°13 de la rue Montchanin ( rebaptisée aujourd’hui rue Jacques Bingen) dans le 17ème arrondissement de Paris, un hôtel particulier de style inspiré du gothique et de la Renaissance qui abrite l’école d’affichistes dirigée par Paul Colin.

certificat de scolarité de Ruth à l’école Paul Colin – 1936


Ruth y croise les élèves Bernard Villemot, Herbert Leupin, devenus de célèbres affichistes.

13 rue Montchanin

Quelle est l’ambiance parisienne de ces années là? Les artistes et les intellectuels du quartier Montparnasse ont maintenant déménagé à Saint Germain des Prés. Pour oublier un temps la crise politique et financière, c’est l’effervescence des lieux de distraction:

Ruth dans les années 30

Les revues de Music Hall avec Joséphine Baker, les dancings avec musique jazz et biguine du « Bal Nègre » de la rue Blomet, les champs de courses, le cinéma avec Charlie Chaplin et Marlène Dietrich, le Cirque d’Hiver de Paris avec Achille Zavatta, les expositions avec le Salon des Arts Ménagers au Grand palais…pour les plus fauchés, le spectacle est dans la rue, en flânant aux terrasses des cafés ou en regardant les nombreuses « réclames » matérialisées par des affiches de toutes sortes qui tapissent les murs de Paris. Le langage et le style de l’affiche publicitaire s’adapte aux temps nouveaux: Mucha et l’ Art Nouveau ( ou « art nouille ») sont détrônés par Paul Colin et l’Art Déco.

Affiche de Mucha
Affiche de Paul Colin

Différences de lignes, de couleurs, de format, de graphisme dans l’écriture. Le style de Paul Colin est beaucoup plus dépouillé, moins esthétique mais finalement plus expressif par l’exagération des formes, les gros plans et le contraste de seulement trois couleurs. La muse qui les inspire n’est pas la même: Sarah Bernhardt pour Mucha et Joséphine Baker pour Paul Colin!

Ruth est-elle allée voir Achille Zavatta au Cirque d’Hiver ou au Cirque Médrano? Inspirée pour un essai d’affiche représentant des clowns sur la piste, voici un dessin tout à fait dans l’esprit de son professeur Paul Colin:

Ruth Bess- affiche Cirque d’Hiver- milieu des années 30

Voici deux dessins de Paul Colin sur le thème du cirque desquels Ruth s’est peut-être inspirée…une similitude dans le gros trait blanc qui souligne le clown Grock et le cercle de la piste, le léger quadrillage noir sur les deux clowns, la multitude des spectateurs figurée par des aplats minimalistes.

Paul Colin- dessin d’étude sur le cirque
Paul Colin- le clown Grock 1930
Paul Colin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *